Presse écrite

  • Dans la presse
  • Dossier de Presse
  • La fresque de la colonie de vacances Educaville
  • Le patrimoine foncier des colos
  • Vacances magiques
  • Une colo, c'est un cadeau !
  • Les médias
  • Une colo pas comme les autres

Colonie de vacances éducaville, le village école se dote d'une nouvelle fresque

Le Progrès - Juillet 2016

Dans cette mini-ville, tout est à la taille des enfants. L'association Temps Jeunes a pour but de leur apprendre à bien gérer les dangers de la route.

Educaville, ou plutôt City-Mômes l'été en camps de vacances, c'est une mini-ville à la taille des enfants au sein de l'association oullinoise Temps Jeunes implantée au Merlo. Avec sa mairie, sa poste, sa banque, ses passages piétons, sa signalétique tout comme les grands. « En fait, l'idée est de faire prendre conscience aux jeunes des risques en ville soit en tant qu'utilisateur d'un vélo, d'une trottinette ou d'une voiture, soit aussi en tant que piéton. Ils repartent à la fin de leur séjour avec une attestation de bonne conduite », explique Alexandre, moniteur d'auto-école, permanent chez Temps Jeunes. Il ajoute : « En hiver, lorsque les classes viennent pour l'APER (Attestation de première éducation à la route), c'est beaucoup plus officiel, puisque cela prépare les élèves à passer plus tard leur attestation pour la conduite de scooter. Durant le temps des colonies de vacances, il y a un côté ludique. Les jeunes profitent en parallèle de la baignade, du cirque, de l'accrobranche. Le circuit routier, occupe à peu près 2 heures par jour. »


Ce concept, créé il y a une douzaine d'années sur l'initiative de Temps Jeunes, s'est offert un lifting inauguré ce mardi. Grâce au travail de professionnels peintres muralistes, issus d'Ecohlcité, Marlène d'Angelo et Janis Ducard, les petites maisons et le mur d'enceinte se sont transformés, donnant ainsi une identité à Éducaville.

« Le projet a été mûri pendant quelques mois, le temps de présenter la maquette. Ensuite, il y a eu trois semaines de travail sur site », expliquent les deux artistes.


Concept innovant à Temps Jeunes

Quand nous avons acquis le bâtiment en 2004, la question s'est posée de savoir ce que nous allions faire de ce terrain. Nous ne voulions pas d'un parking, cela ne ressemblait pas à l'idée d'une coIonie de vacances. A l'époque, l'éducation routière prenait son essor. Nous avons pu avoir une subvention du ministère des Transports et un sponsoring avec une banque. Cela nous a en couragés à innover surn concept qui plaît bien aux jeunes enfants », explique Jean-Claude Bissardon, directeur.

Le patrimoine foncier des colos, en voie de disparition ! Sauf si...

JurisTourisme - Mars 2016

60 % des centres de vacances enfants ont déjà disparu !

Les principaux propriétaires historiques des colonies de vacances (collectivités locales, comités d'entreprise, oeuvres sociales, CAF, etc.) chacun d'entre eux ayant investi à l'époque pour « son » public, remplissait « son » centre, pour « ses » besoins, avec « son » fonctionnement. Celui-ci s'est alourdi au fil des ans, en raison des coûts d'activités spécialisées, réglementées, diversifiées, avec des coûts de personnel passant d'un quasi-bénévolat à un presque salariat, et enfin des coûts de maintenance avec des bâtiments devenus des « passoires énergétiques ». L'envolée des coûts de fonctionnement s'est cumulée au coût d'investissement élevé pour les rénovations rendues obligatoires par les mises aux normes de sécurité, l'adaptation accessibilité, etc.

La pression immobilière a fait le reste, surtout quand la propriété se trouvait au pied des pistes de ski, ou en bord de plage... Ainsi, 60 % du patrimoine foncier des colos a disparu... même lorsqu'il s'agissait d'une donation historique au profit des enfants !

À de rares exceptions près, les collectivités locales ont soutenu prioritairement les accueils de loisirs sans hébergement et se sont désengagées de leur patrimoine colos.

Les comités d'entreprise ont vendu leurs centres et recherché des prestataires plus que des partenaires, dans un contexte de marchandisation des colos, accentué par les « ventes flash » en ligne de sociétés à but lucratif venues concurrencer les associations historiques.


Sauvegarder ce qui reste encore de ce patrimoine…

Cela passe d'abord par convaincre les décideurs institutionnels et politiques. Il y a quatorze ans déjà Temps Jeunes s'adressait au sénateur Gilbert Chabroux dans le cadre d'une question parlementaire, pour un inventaire qualifié du patrimoine des centres de vacances d'enfants, en termes d'intérêt général. Au-delà des avantages sociaux et éducatifs qu'apportent toujours ces structures d'accueils, il serait pertinent de mettre en valeur l'impact économique positif d'un centre sur le développement local, et convaincre les départements et les régions à les soutenir, car ces dernières les ont trop souvent injustement exclus au profit du tourisme « adultes » (villages vacances). Mais de plus en plus d'élus intègrent que les enfants venus en colo ou classes de découverte reviendront sur les lieux plus tard, une fois adultes, avec leur famille. Beaucoup d'autres restent à convaincre…


L'importance ensuite d'intégrer localement.

Les nouvelles colos sont ouvertes sur l'environnement immédiat, privilégiant aux déplacements d'activités alentour en autocars, tout ce qui pourra être exploité sur l'espace même du centre. Par exemple, sur trois projets réussis :

- une zone d'éducation à l'environnement avec hôtel à abeilles sauvages, cabane d'affût, refuges à oiseaux, et station météo reliée à un programme d'initiation scientifique sur le réchauffement climatique et la biodiversité ;

- la création d'un village « jeunes citoyens conducteurs » où les enfants sont alternativement piétons, cyclistes, conducteurs d'une vraie mini-voiture, gendarmes… pour apprendre à conduire et à bien se conduire ;

- la construction d'un village gaulois, pour concilier ludique et habitat léger de loisirs dans un centre à proximité du plateau de Gergovie, dans un contexte sociétal d'attrait important pour les hébergements insolites.


La nécessité enfin de diversifier les publics en gardant un positionnement cohérent, pour un fonctionnement optimisé.

Passer de la sauvegarde du patrimoine originel d'une colonie de vacances, à sa pérennisation actualisée, nécessite une expertise qui aura vérifié compatibilité et complémentarité des accueils, en séjours vacances, classes de découverte, stages et groupes, mais aussi des accueils de proximité notamment les accueils de loisirs ou la restauration scolaire. Des compatibilités qui, une fois réunies, nous ont permis par exemple de pérenniser, sur un centre en Auvergne, cinq emplois CDI à temps plein (et dix équivalents temps plein avec les saisonniers) pour une ouverture du centre dix mois sur douze. Cette diversité d'accueils a toutefois ses limites, celles du positionnement du centre qui reste tout autant nécessaire.


Jean Claude BISSARDON - Directeur de l'association Temps Jeunes

Vacances Magiques

Ambiance Sud Est - Février 2016

Du lundi 22 au vendredi 26 février, l'association Temps Jeunes, spécialiste des colonies et séjours de vacances, propose aux enfants de 9 à 14 ans de partir à Londres sur les pas du sorcier Harry Potter.

"Notre périple nous entraîne d'abord dans la gare de Londres [King's Cross, NDLR] et le quai 9 3/4", décrivent les organisateurs de ce voyage magique . "Puis, direction le chemin de Traverse, en découvrant le Chaudron Baveur. Le Londres des moldus nous enchantera. Départ ensuite par le Poudlard Express pour le Warner Bros. Studio, les coulisses de Harry Potter, qui nous offrent une nouvelle opportunité extraordinaire d'explorer la magie des films : le bureau de Dumbledore, le Nimbus 2000 de Harry, la moto d'Hagrid, la salle commune de Gryffondor, les dortoirs des garçons, les salles de classe de potions, le bureau du professeur Ombrage au ministère de la magie et des trésors encore jamais vus. Il révèle aussi certains secrets bien gardés des effets spéciaux et animations qui ont fait de ces films un succès dans le monde entier. Nous sommes hébergés en chambres multiples dans une auberge de jeunesse au coeur de Londres."

Bon à savoir : le "pèlerinage" Harry Potter comptera bientôt une nouvelle station londonienne, le Palace Theatre London. C'est surtes planches de ce théâtre que se jouera à partir du mois de juillet [avec quelques avant premières fin mai) la pièce Harry Potter and the cursed child [Harry Potter et l'enfant maudit), suite - 19 ans plus tard ! - des aventures du sorcier. On y retrouvera Harry Potter marié et père de trois enfants, aux prises avec "des ténèbres arrivant de là où on ne s'y attend pas".

harrypottertheplay.com

Une colo, c'est un cadeau !

Le Journal de l'Animation - Janvier 2016

Le catalogue Vacances été 2016 de l'association Temps jeunes (www.temps-jeunes.com) est sorti. On retrouve dans cette centaine de pages un nombre conséquent de propositions. Des séjours à la semaine, découverte ou pour "jouer pour de vrai"... Porter le nez rouge d'un clown, le chapeau d'Indiana Jones, la blouse blanche du scientifique, c'est possible ! Notons qu'il y a par ailleurs toute une gamme de séjours pour les 100% nature, les créatifs, ceux qui ont des rêves de pilote, les passionnés de sport...

L'association propose des tarifs adaptés et mentionne les aides existantes pour les foyers aux revenus modestes. On notera qu'elle propose également des aides spécifiques :tarif solidarité, chèques colos bonifiés, coup de pouce au premier départ, destination surprise à tarif réduit... L'association forme par ailleurs depuis ses débuts les animateurs et directeurs mais il faut se rendre sur son site pour connaître les dates des sessions (rubrique BAFA). En termes d'approfondissement BAFA, on peut choisir entre autres : camps à l'étranger, bivouac nature, festival d'Aurillac (spectacles de rues), jeux sportifs, petite enfance, création de spectacles, inclusion handicap, activité de loisirs motocyclistes... Le catalogue peut être consulté sur Internet (via un moteur de recherche multi-critères) ou chez soi (version papier)...

Temps Jeunes participe à une re-connaissance des colos

Les colos souffrent d'un déficit d'images et restent largement méconnues du grand public, le plus difficile étant de convaincre les parents au 1er départ. Au-delà de ce constat réaffirmé par de nombreux spécialistes, l'Association Nationale Temps Jeunes s'est engagée résolument et chaque année pour une communication positive de l'évolution des centres de vacances et salue le travail des journalistes. De nombreux reportages sur place et interviews de responsables de séjours en direct des centres…

Une colo pas comme les autres

La Montagne du jeudi 13 Février 2014

Du 21 au 31 juillet, 16 adolescents vivront ensemble, au cœur du parc naturel régional du Lubéron. Ils formeront une troupe de théâtre amateur. A la fin de cette colonie de vacance, leur spectacle sera présenté à Apt et à Avignon dans le cadre du festival Off. Signe particulier, la moitié de ces jeunes sont valides, les autres ont un handicap. Cette colo est organisée par l'association Temps Jeunes et l'association nationale des Paralysés de France. Artiste ou technicien, timide ou extraverti, valide ou en fauteuil roulant, chacun d'entre eux aura sa place dans le choix des textes, la création des décors ou des costumes, la mise en scène et la représentation.